Εμφάνιση αναρτήσεων με ετικέτα βουλή. Εμφάνιση όλων των αναρτήσεων
Εμφάνιση αναρτήσεων με ετικέτα βουλή. Εμφάνιση όλων των αναρτήσεων

Παρασκευή, Απριλίου 28, 2017

Δευτέρα, Μαΐου 16, 2016

Mε τη διαδικασία του επείγοντος το Nομοσχέδιο «σκούπα»

Με τη διαδικασία του επείγοντος, και μετά από τέσσερις συνεδριάσεις, δύο στις αρμόδιες Επιτροπές και άλλες δύο στην Ολομέλεια της Βουλής, αναμένεται να ψηφιστεί την ερχόμενη Κυριακή 22 Μαΐου, το πολυνομοσχέδιο με τα υπόλοιπα προαπαιτούμενα για το κλείσιμο της αξιολόγησης.

Παρασκευή, Απριλίου 29, 2016

Aποχώρηση της Φινλανδίας από την EE συζητούν στη Βουλή

Οι Φινλανδοί βουλευτές πραγματοποίησαν σήμερα μια σπάνια συζήτηση για την ενδεχόμενη αποχώρηση της χώρας από την οικονομική και νομισματική ένωση, μετά την συγκέντρωση 53.000 υπογραφών, κάτι που κατέστησε υποχρεωτικό να συζητηθεί το θέμα από τις αρμόδιες επιτροπές της βουλής.

Σάββατο, Απριλίου 16, 2016

ΣΕ ΔΥΟ ΜΗΝΕΣ ΤΟ ΠΟΡΙΣΜΑ ΤΗΣ ΒΟΥΛΗΣ ΓΙΑ ΤΑ ΔΑΝΕΙΑ

Ομόφωνα η Ολομέλεια της Βουλής αποδέχτηκε χωρίς ονομαστική ψηφοφορία και μετά από σχετική πρόταση του προέδρου της Βουλής Νίκου Βούτση, καθώς υπήρχε καθολική αποδοχή όλων των κομμάτων, την συγκρότηση της Εξεταστικής Επιτροπής που θα διερευνήσει τα δάνεια κομμάτων και Μέσων Ενημέρωσης.

Τετάρτη, Ιουλίου 10, 2013

Γιούνκερ: Δεν έχω ευθύνη για το θέμα με τις υπηρεσίες πληροφοριών . Προκάλεσε τη βουλή να προχωρήσει σε ψήφο δυσπιστίας

Ο πρωθυπουργός του Λουξεμβούργου, Ζαν-Κλοντ Γιούνκερ, αρνήθηκε ότι έχει προσωπικές ευθύνες για τα σφάλματα ή τις παραλείψεις της υπηρεσίας πληροφοριών της χώρας μιλώντας σε μια συνεδρίαση της βουλής της χώρας του απόψε.

«Με κάθε καλή πρόθεση δεν μπορώ. . . να αναγνωρίσω ότι έχω προσωπική ευθύνη», είπε ο Γιούνκερ, στο αποκορύφωμα μιας ομιλίας που διήρκεσε σχεδόν δύο ώρες, απαντώντας σημείο προς σημείο σε όλες τις εις βάρος του αιτιάσεις που προέκυψαν από την έρευνα μιας επιτροπής της βουλής του Μεγάλου Δουκάτου.

Ο Γιούνκερ προκάλεσε τη βουλή να προχωρήσει σε ψήφο δυσπιστίας εάν διαφωνεί μαζί του.
10/7/13
----------------------

  • Luxembourg: Jean-Claude Juncker très menacé ...

Jean-Claude Juncker, Premier ministre du Luxembourg depuis 18 ans, était menacé ce mercredi par un vote sanction de la chambre des députés sur un rapport mettant en cause sa responsabilité dans la gestion du service de renseignement, qui pourrait provoquer son départ et des élections anticipées en octobre.

En vieux routier de la politique, M. Juncker, 58 ans, n'a rien dévoilé de sa stratégie. Mais le plus probable semblait l'annonce de la démission du gouvernement de coalition entre son parti chrétien social et le parti socialiste après la défection de son partenaire socialiste.

Doyen des dirigeants européens, au gouvernement sans discontinuer depuis plus de 30 ans, Jean-Claude Juncker est victime de l'usure du pouvoir, accusé d'avoir délaissé son petit pays au profit de l'Europe, et d'avoir ainsi laissé se développer des scandales et un climat délétère dans le Grand Duché.

S'il démissionne, la question de sa succession reste ouverte. Pour beaucoup, M. Juncker, qui reste très populaire, notamment auprès des jeunes, devrait tenter de se succéder à lui-même en étant en octobre tête de liste des chrétiens sociaux, la principale formation politique du pays.

Mais d'autres noms sont évoqués, en particulier celui de Viviane Reding, longtemps la grande rivale de M. Juncker au sein de son parti, exilée depuis près de 15 ans à la Commission européenne à Bruxelles, où elle est actuellement en charge de la Justice.

Une responsabilité "incontestable"

A partir de 14H00, M. Juncker devait s'expliquer pendant deux heures à la Chambre des députés avant que le rapport de la commission d'enquête parlementaire sur le service de renseignement (SREL), qui met clairement en cause la responsabilité du Premier ministre, ne soit mis au vote.

Une commission d'enquête parlementaire a été créée en décembre 2012 après la révélation d'une écoute faite par l'ancien chef du SREL lors d'un entretien avec le Premier ministre dans le bureau de ce dernier. Le SREL, placé sous l'autorité du Premier ministre, est aussi dénoncé pour des irrégularités et des malversations commises dans les années 2004-2009.

"La commission d'enquête parvient à la conclusion que M. le Premier ministre, en tant que supérieur hiérarchique du service de renseignement, n'avait pas seulement aucune emprise sur son service, mais il a de plus trop souvent omis d'informer la commission de contrôle parlementaire, voire le parquet sur les irrégularités, aberrations et illégalités des opérations entreprises par le service", affirme le rapport.

"La responsabilité politique du Premier ministre est incontestable", conclut le rapport.......http://www.lalibre.be/actu/international/luxembourg-jean-claude-juncker-tres-menace-51dd37d7357089491c335770
10/7/13
------------------
  • Luxembourg intelligence agency scandal: Juncker defends record ...

Luxembourg premier, Jean-Claude Juncker, has denied "personal responsibility" amid corruption allegations against the country's intelligence agency. Parliamentarians must now decide if his governments stays or goes.

The Luxembourg premier defended his record on Wednesday during an address to parliament. Lawmakers had deliberated for roughly two hours before Prime Minister Juncker responded to a report, which alleges that in recent years he lost control over the country's intelligence agency, the SREL, whose members had allegedly engaged in corrupt practices.

"The intelligence service was not my top priority," Juncker told parliament. "Moreover, I hope Luxembourg will never have a prime minister who sees SREL as [his or her] priority."

The report stems from a parliamentary commission's inquiry into the intelligence service after the publication of a secretly recorded conversation in 2007 between Juncker and Marco Mille, the head of the SREL at the time.

The report alleges not only that SREL members had illegally wired tapped politicians and accepted bribes, but also that Juncker had failed to maintain appropriate influence over the branch, which falls under his duties as head of government.

Juncker had also neglected "too often…to inform the parliamentary control committee or the judiciary of [the agency's] irregularities, aberrations and illegalities," the report said....http://www.dw.de/luxembourg-intelligence-agency-scandal-juncker-defends-record/a-16943926
10/7/13
------------------
  • Jean-Claude Juncker: «Si je transpire, ce n’est pas parce que j’ai peur mais parce qu’il fait chaud»...

La responsabilité du Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker est mise en cause dans une affaire d’écoute illégale. Il faisait aujourd’hui l’objet d’un vote sanction de la part des députés.

L’avenir politique de Jean-Claude Juncker, Premier ministre du Luxembourg depuis 18 ans, se jouait ce mercredi par un vote sanction des députés sur sa gestion du service de renseignement qui pourrait provoquer son départ et des élections anticipées en octobre.

«Si je transpire, ce n’est pas parce que j’ai peur mais parce qu’il fait chaud», a lancé au début de son intervention M. Juncker, avec son inaltérable sens de l’humour. En vieux routier de la politique, M. Juncker, 58 ans, n’a rien dévoilé de sa stratégie. Mais beaucoup de responsables politiques tablaient mercredi matin sur une démission du gouvernement de coalition entre son Parti chrétien-social et le Parti socialiste. «Le service de renseignements n’était pas ma priorité politique», a réagi M. Juncker, apparemment décidé à en découdre pour se défendre. Il a répondu point par point et a notamment accusé la commission parlementaire, mise sur pied en 2012 après la révélation d’écoute illégales d’avoir elle aussi failli dans le contrôle des activités du SREL, le service de renseignement luxembourgeois. «Elle aurait pu contrôler sans intermédiaire. Elle ne l’a pas fait», a-t-il déclaré.

La commission a quant à elle estimée que «La responsabilité politique du Premier ministre est incontestable», conclut le rapport. «La commission d’enquête parvient à la conclusion que M. le Premier ministre, en tant que supérieur hiérarchique du service de renseignement, n’avait pas seulement aucune emprise sur son service, mais il a de plus trop souvent omis d’informer la commission de contrôle parlementaire, voire le parquet sur les irrégularités, aberrations et illégalités des opérations entreprises par le service», affirme le rapport.
« Un de mes derniers actes politiques »

S’il démissionne, la question de sa succession reste ouverte. Pour beaucoup, M. Juncker, qui reste très populaire, notamment auprès des jeunes, devrait tenter de se succéder à lui-même en étant en octobre tête de liste des chrétiens-sociaux, la principale formation politique du pays. Vendredi dernier, lors d’une rencontre avec des lycéens, M. Juncker a glissé qu’il faisait «un de ses derniers actes politiques» de la législature, censée se terminer en mai 2014. ......http://www.lesoir.be/278908/article/actualite/monde/2013-07-10/jean-claude-juncker-si-je-transpire-ce-n-est-pas-parce-que-j-ai-peur-mais-parce
10/7/13

Οι νεκροί Έλληνες στα μακεδονικά χώματα σάς κοιτούν με οργή

«Παριστάνετε τα "καλά παιδιά" ελπίζοντας στη στήριξη του διεθνή παράγοντα για να παραμείνετε στην εξουσία», ήταν η κατηγορία πο...